Les compétences du niveau 4

Compétence n° 1 : DÉMONSTRATIONS TECHNIQUES

<><><>
Connaissances, savoir-faire et savoir être Commentaires et limites Critères de réalisation Examen Final
Démonstration technique avec handicap d’une profondeur de 20 mètres.

Démontrer une capacité physique associée à la maîtrise de gestes techniques lors d'un effort en  immersion.
Le formateur doit être remonté dans des conditions optimales de sécurité et de confort.

Le formateur doit respecter le plus possible les signes d'absence de tonicité d'une personne en véritable perte de conscience.

L'arrivée en surface est une condition nécessaire mais non suffisante.

Le ou les formateurs se réservent le droit d'interrompre toute remontée pouvant mettre en danger le candidat et/ou Le formateur.
Lors de la descente vérification à -3 mètres du lestage du candidat et des formateurs.
Au fond vérification du vidage du S.G.S. qui doit rester vide pendant toute l'épreuve.
La réaction face à l'incident initial doit être rapide  et efficace.
Le candidat doit maintenir en équilibre le formateur, remettre rapidement le détendeur en bouche et l'y maintenir puis vérifier avant l'impulsion le bon positionnement du binôme candidat/formateur.
L'impulsion de départ peut être énergique.
La conscience du formateur et le maintien de l'embout sont contrôlés pendant la remontée.
Le candidat doit reprendre et contrôler le plus rapidement possible la vitesse préconisée par la sécurité de la décompression (10 à 17 mètres/minute).
Arrêt stabilisé entre -5 et - 3 mètres pour effectuer un tour d'horizon. 
D é m o n s t r a t i o n  technique avec handicap d’une profondeur de 20 mètres.
I n d i ff é r e m m e n t sur un fond ou en pleine eau, selon le choix du jury. Le système gonflable de stabilisation doit rester totalement vide pendant cette épreuve
    Gestion de l'équilibre à l'arrivée en surface pour effectuer le signal de détresse en direction du bateau.
Le tractage du formateur  s 'effectue ses voies aériennes hors de l'eau, vers un point défini (En tenant compte de la dérive possible) et dans un temps nécessaire à l'évaluation (Ces deux paramètres sont définis par le jury le jour de l'examen). L'exercice prend fin au signal convenu.
Le palier de sécurité s'effectue obligatoirement en binôme.
 
Remontée sans embout d'une profondeur de 20 mètres :
Démontrer la capacité à maîtriser la technique permettant de remonter de -20 mètres a -3 mètres sans embout en bouche.
Cette épreuve simule une circonstance telle qu'une panne d'air. Elle permet par transfert des compétences de cette situation d'évaluation à 20 mètres la maîtrise dans l'ensemble des situations rencontrées.
Sont déclarées éliminatoire :
- Reprise du détendeur en cours de remontée
- Une durée totale de la remontée de -20 mètres à -3 mètres inférieure à 45 secondes.
Le jury se réserve le droit d'interrompre toute remontée pouvant mettre en cause la sécurité.
Avant le début de l'épreuve, au fond, vérifier que le S.G.S. est vide.
Pas d'hyperventilation préalable.
A la demande du formateur, enlever l'embout sans délai et le garder à la main.
Après un début d'expiration, commencer la remontée.
Le départ peut être effectué en pleine eau.
Le début de la remontée peut être assez rapide.
Reprendre le plus rapidement possible la vitesse préconisée pour la décompression (comprise entre 10 et 17 mètres/minute).
Remontée de 20 mètres avec les palmes et sans l’aide du système gonflable de stabilisation.
    Effectuer un net ralentissement dans l'espace proche et un arrêt franc à -3 mètres.
Effectuer un tour d'horizon en maintenant le niveau d'immersion avant de remettre le détendeur en bouche.
Ne rejoindre la surface que sur le signe de le formateur avec l'embout en bouche.
Le palier de sécurité s'effectue obligatoirement en binôme.
 
 Cette compétence 1 constitue une aptitude préalable à la présentation de l’examen final, Elle doit être attestée par un MF1 ou BEES1 licencié minimum

Compétence n° 2 : IMMERSION ET RETOUR EN SURFACE

<><><>
Connaissances, savoir-faire et savoir être Commentaires et limites Critères de réalisation Examen Final
Prise en compte de la palanquée. Mise à l’eau et immersion sans perte de temps en vérifiant la cohésion de la palanquée. Comportement de Guide de Palanquée : vigilance, prise en compte des membres de la palanquée.  
Technique d’immersion et descente à une profondeur de 40 mètres.

Démontrer la capacité à descendre, tête en bas avant la profondeur de -6 mètres, en pleine eau à vitesse constante et modérée.
Descente en pleine eau sans repère visuel de verticalité.


Le canard au départ est facultatif.
Possibilité de s'immerger en coulée.
Prendre la position tête en bas avant - 6 mètres.

La vitesse est au maximum de 30 mètres/minute. La trajectoire de descente doit être le plus proche possible de la verticale avec le minimum de rotation.
Le redressement préparatoire à la stabilisation ne peut être entamé qu'à partir de - 35 mètres.
Descente de la plongée à 40 mètres.
Démontrer la maîtrise de la vitesse de remontée et réguler celle des membres de la palanquée. La vitesse de remontée est vérifiée en toutes circonstances. Respect de la vitesse de remontée correspondant au mode de décompression choisi.
L'utilisation conjointe des palmes et du S.G.S. est autorisée.
 
Démontrer la maîtrise du maintien d'un palier dans toutes les circonstances. Pleine eau, pendeur, parachute, narghilé, … Respect du mode de décompression choisi. Respect de la profondeur + ou -1 mètre. Vérifiable lors du palier de la plongée dans l’espace lointain.
Cette compétence 2 constitue une aptitude préalable à la présentation de l’examen final, Elle doit être attestée par un MF1 ou BEES1 licencié minimum

Compétence n° 3 : MAITRISE DE LA VENTILATION

<><><>
Connaissances, savoir-faire et savoir être Commentaires et limites Critères de réalisation Examen Final
Démontrer la maîtrise de sa ventilation au-delà de l'espace lointain.
Démontrer la capacité à effectuer un lâcher et reprise d'embout sans variation de profondeur.
Démontrer la capacité à enlever et remettre son masque sans variation de profondeur.
Démontrer la maîtrise de la stabilisation grâce à la gestion du S.G.S. et du poumon ballast.
L'essoufflement ne doit pas survenir dans les conditions usuelles de pratique à cette profondeur.
Le candidat retire et remet son détendeur à la demande du formateur
Le candidat retire son masque sans délai à la demande du formateur, il effectue au moins 2 cycles ventilatoires complets avant de le remettre et de le vider.
Le ou les formateurs évaluateurs ne sont pas un repère de profondeur.
Vérifiée dans l’ensemble des situations et plus particulièrement à 0 mètres en pleine eau sur un fond d’environ 45 mètres.
Vérifiée dans l'ensemble des situations dans l'espace lointain en pleine eau.
Respect de la profondeur + ou - 2 mètres. Réalisation calme.
Un palmage léger est acceptable, le critère essentiel est la stabilité Strict respect de la  rofondeur
+ ou - 2 mètres. Réalisation sans délai et sans perdre de vue le formateur.
Un palmage léger est acceptable, le critère essentiel est la stabilité.
Evaluation au cours de la plongée à 40 mètres en pleine eau. Stabilisation à 40 mètres.
Cette compétence 3 constitue une aptitude préalable à la présentation de l’examen final. Elle doit être attestée par un MF1 ou BEES1 licencié minimum

Compétence n° 4 : RÉACTIONS ET INTERVENTIONS DE GUIDE DE PALANQUÉE

<><><>
Connaissances, savoir-faire et savoir être Commentaires et limites Critères de réalisation Examen Final
Communication entre plongeurs. Connaissance des signes concentionnels de la Ffessm et réponses adaptées. Anticipation aux situations à risque. Rapidité d’intervention et clarté des réponses dans l’espace lointain. Le P4 est sensé prendre en charge des plongeurs de technicité inférieure à la sienne et démontrer un comportement de guide de palanquée. Evaluation au cours de la plongée à 40 mètres en pleine eau.
Assistance ventilatoire depuis l’espace lointain; réaction à la panne d’air et maîtrise de deux techniques :
- Utilisation d’un second détendeur,
- Respiration à deux sur un même embout (réelle ou simulée).
Le candidat doit prendre en charge la procédure de remontée jusqu’au palier de 3 mètres et avoir une attitude de Guide de Palanquée. Maîtrise totale de la vitesse de remontée et contrôle des deux SGS en cas de besoin. L’assistance ventilatoire pourra se faire avec un second détendeur ou en respiration à 2 sur 1 embout (simulé).
Réaction à toute circonstance nécessitant un sauvetage ou une assistance dans l’espace  lointain. Réaction à un essoufflement, un malaise, une narcose, une syncope ou toute situation anormale nécessitant une intervention du guide de palanquée dans l’espace lointain. Le critère d’efficacité est primordial. On insistera sur l’adéquation de la réponse par rapport à la circonstance. Une augmentation de la profondeur lors de l’intervention est inacceptable. La maîtrise de la vitesse de la
remontée est primordiale. L’usage du SGS est obligatoire mais l’utilisation très modérée des palmes est autorisée, de même le “regonflage” du SGS au cours de la remontée.
Evaluation au cours de la plongée à 30 mètres en pleine eau.
- réaction induite par la situation d’assistance ventilatoire de sauvetage ou d’assistance SGS.
- Il est demandé au candidat une démonstration
Cette compétence 4 constitue une aptitude préalable à la présentation de l’examen final. Elle doit être attestée par un MF1 ou BEES1 licencié minimum

Compétence n° 5 : LE COMPORTEMENT GÉNÉRAL DE GUIDE DE PALANQUÉE

 

 

<><><>
Connaissances, savoir-faire et savoir être Commentaires et limites Critères de réalisation Examen Final
Vérifications et contrôles avant la plongée. Dialogue préparatoire avec les plongeurs.
Organisation et conduite d’une palanquée de plongeurs de technicité inférieure. Gestion de tous les paramètres : Profondeur, durée, successives... Adaptation aux circonstances.
Observation : pôles d’intérêt et connaissance du milieu.
Orientation au cours de plongées, avec ou sans instrument.
Contrôle des membres de la palanquée de technicité inférieure. Exposé des consignes préalables.
Respect des consignes du Directeur de Plongée. Capacité à s’adapter dans le sens de la sécurité en cas d’imprévu. Gestion d'une palanquée dont les plongeurs utilisent des procédures de décompression diff érentes.
Moyens d’orientation adaptés aux circonstances .
Capacité à s’adapter en cas d’imprévu. Efficacité de l’organisation. Savoir justifier son choix.
Absence d’une planification défaillante; absence d’incident.
Le plongeur doit avoir démontré plusieurs fois sa capacité à amener sa palanquée à l’endroit prévu, dans le temps imparti.
Non évalué à l’examen final : attesté par un moniteur E3 minimum. Cet E3 doit avoir été membre de la palanquée dirigée par le candidat P4 à plusieurs reprises.
Seconder le Directeur de Plongée dans l’organisation. Aider à mouiller un bateau. Mettre en place un pendeur, une ligne de vie, une bouteille de palier (air, O2 ou narghilé). Savoir rappeler des
palanquées en immersion. Savoir envoyer un message de détresse et tenir les documents.
Noeuds usuels, réalisés d’une manière rapide et efficace. Choix du nœud adapté à la  circonstance. Le P4 doit être capable de détecter une mauvaise utilisation du matériel par un membre de sa palanquée. Il doit savoir apprécier l’importance d’un défaut du matériel (fuite d’air, prise d’eau...). Réalisation à l’examen en situation, avec divers scénarios (matelotage).
Aide matérielle aux membres de la palanquée de technicité inférieure. Le P4 n’a pas à savoir réparer le matériel ni à le démonter, il doit cependant savoir monter ou déplacer un direct-système, un manomètre H.P. ou un émetteur d’ordinateur.
Il doit pouvoir changer certains joints toriques accessibles.
   
Cette compétence 5 constitue une aptitude préalable à la présentation de l’examen final. Elle doit être attestée par un MF1 ou BEES1 licencié minimum

Compétence n° 6 : CONDITION PHYSIQUE

<><><>
Connaissances, savoir-faire et savoir être Commentaires et limites Critères de réalisation Examen Final
Nage PMT Mise en évidence des qualités aérobies : Une condition physique suffisante est indispensable pour un chef de palanquée. En combinaison, lest et PMT, effectuer un parcours de 800 m chronométré. Voir barème (cf examen).
Nage en capelé Mise en évidence de capacités de puissance. Le plongeur doit être normalement équipé (SGS) et faire le parcours en nage ventrale en ventilant sur tuba sur une distance de 500 m. Temps inférieur à 13 minutes pour les hommes et 14 minutes pour les femmes.
Plongée libre Rechercher une capacité minimale à l’apnée. Après une technique d’immersion efficace, descendre à 10 mètres dans des conditions d’aisance jusqu’à un moniteur. Se stabiliser à son niveau, répondre au signe OK et remonter avec un tour  d’horizon stabilisé. Le tuba en bouche n’est pas obligatoire. Indicateurs pris en compte à l’examen final :
-Les 10 m ne sont pas atteints : éliminatoire;
-Les 10 m sont atteints mais le plongeur ne peut se stabiliser et remonte vite : ± 5/20.
-Le plongeur fait l’épreuve définie avec précipitation: ± 8/20.
Le plongeur manifeste de l’aisance : ± 12/20.
Grande aisance : ± 16/20.
Démonstration parfaite : = 20/20.
Mannequin C'est une épreuve de condition physique qui teste les qualités d'apnée associées à la nage et à une simulation de sauvetage. La prise du mannequin doit être compatible avec la réalité, c'est à
dire être réalisable sur un vrai plongeur.
Le lest ne permet pas au plongeur de couler sur une expiration forcée.
Effectuer 100 m PMT puis canard, apnée à 5m en déplacement 20 s puis récupération surface 10s max. puis remonter le mannequin de 1,5 Kg de poids apparent, puis le tracter sur 100 m, voies respiratoires hors de l’eau. L'atelier est balisé avec deux bouées. Le mannequin est immergé sous l'une d'entre elles a -5 mètres.
Les virages de la nage et du tractage s'effectuent autour de ces bouées sauf conditions particulières. La prise du mannequin doit correspondre à la réalité, c'est-à-dire être applicable sur un plongeur. Le mannequin devra être maintenu la face hors de l'eau, selon la prise classique (bras placé sous l'aisselle, main sur la poitrine, tête du mannequin sur l'épaule) en se déplaçant
sur le dos. Si le candidat échoue dans la récupération du mannequin, il peut faire une seconde  tentative le chronomètre n'étant pas arrêté.
Voir barème

Compétence n° 7 : CONNAISSANCES THÉORIQUES

<><><>
Connaissances, savoir-faire et savoir être Commentaires et limites Critères de réalisation
<span style="FO