Programme niveau 4

NIVEAU IV “CAPACITAIRE”

ORGANISATION GENERALE

L'examen du brevet de plongeur de niveau IV "capacitaire" relève de l'autorité de la commission technique régionale. Les sessions de cet examen peuvent être organisées à l'échelon régional, départemental ou club, mais il revient au président de la CTR de désigner le président du jury et le délégué de la CTR.

Les comités départementaux ou clubs qui désirent organiser ces sessions d'examen doivent en faire la demande auprès de la CTR, selon les modalités définies régionalement, au minimum 2 mois avant la date prévisionnelle du début de la session. Le président de la CTR peut regrouper des sessions d'examen en fonction de la répartition géographique, des dates et (ou) du nombre de candidats.

Si l'examen se déroule à l'étranger, dans les C.O.M., Collectivités Territoriales ou Collectivités Départementales non rattachés à un Comité Régional, le président de la CTN est habilité à déroger aux présentes conditions d'organisation.

L'ensemble de l'examen (3 groupes d'épreuves) devra se dérouler de façon continue dans un délai maximum de 4 jours, exception faite de conditions météo très défavorables et jugées telles par le jury.

Cependant, une CTR peut dissocier les épreuves de théorie et connaissances générales (groupe 3) de celles pratiques (groupes 1 et 2), à condition que le candidat participe à l'ensemble des épreuves théoriques et pratiques organisées par cette même CTR.

JURY

Tous les membres du jury doivent être en possession d'une licence fédérale et d'un certificat médical en cours de validité.

Au moins deux Mf2 et/ou Bees2, dont l'un au moins est Instructeur Régional délégué par la CTR responsable de l'examen.

Un ou plusieurs MF1 ou BEES1 peuvent participer au jury, à condition qu'ils ne représentent pas plus de la moitié de celui-ci.

L'Instructeur Régional délégué par la CTR responsable de l'examen est chargé de vérifier les dossiers des candidats et la conformité du déroulement de cet examen. Il participe aux épreuves de l'examen et à l'évaluation des candidats.

L'un des membres du jury, au moins Mf2 ou Bees2, est nommé par le Président de CTR pour assurer la présidence du jury de la session. Il peut, à ce titre, signer les feuilles de notes et les bordereaux pour l'ensemble des examinateurs ainsi que les attestations de conservation des parties pratique ou théorique. L'instructeur délégué par la CTR peut cumuler cette fonction avec celle de président du jury.

Le jury de chaque atelier doit comporter au moins un Mf2 ou Bees2 sauf pour les épreuves du premier groupe (condition physique).

CONDITIONS DE CANDIDATURE

— Etre titulaire de la licence Ffessm en cours de validité.

 — Etre âgé de 18 ans au moins le jour du début de l’examen.

— Etre titulaire, au minimum, du brevet de plongeur niveau II de la Ffessm ou d'un brevet ou attestation admis en équivalence.

— Etre titulaire du Rifap ou d'un diplôme admis en équivalence.

— Présenter les aptitudes correspondant aux cinq premières compétences du référentiel Niveau IV de la Ffessm. Ces cinq aptitudes doivent être attestées par un formateur au minimum Mf1 ou Bees1, titulaire de la licence fédérale en cours de validité.

Ces cinq compétences détaillées dans le référentiel, sont:

 • C1 : Démonstrations techniques ;

• C2 : Immersions et retours en surface ;

• C3 : Maîtrise de la ventilation ;

• C4 : Réactions et interventions de guide de palanquée ;

• C5 : Comportement général de guide de palanquée.

La durée de validité de chacune de ces attestations est de 9 mois. Les attestations de compétences C2 et C3 sont, de fait, acquises sans limitation de temps, si le candidat est titulaire titulaire du brevet de plongeur niveau III.

— Présenter un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la plongée subaquatique de moins d'un an, délivré par un médecin fédéral ou un médecin titulaire du C.E.S de médecine du sport (capacité ou DU), un médecin hyperbare ou un médecin de la plongée (certificat type téléchargeable sur le site de la CMPN). Les candidats titulaires de la partie pratique (groupes 1 et 2) acquise dans une session antérieure, qui ne présentent que la partie “théorie et connaissances générales”, sont dispensés de cette obligation.

CONDITIONS GENERALES D'ORGANISATION DES EPREUVES DE L'EXAMEN

— Pour toutes les épreuves pratiques aquatiques (1 à 10) le candidat doit être équipé de la même paire de palmes et du même masque.

— Pour les épreuves n° 1 à 3 du premier groupe, quand certaines conditions de température de l'eau sont réunies, le candidat peut choisir d'adopter pour l'ensemble des 3 épreuves, l'équipement minimum suivant :

• soit la partie supérieure d'un vêtement isothermique avec cagoule et le lestage annulant sa flottabilité, si la température de l'eau est inférieure à 18 °C,

• soit un maillot de bain si la température de l'eau est égale ou supérieure à 18 °C.

— Pour les épreuves n° 4 du premier groupe et n° 5 à 10 du deuxième groupe, le candidat doit être équipé du même vêtement isothermique et du même lestage approprié pour évoluer en poids apparent nul à la profondeur de 3 mètres.

— La durée de l'ensemble des quatre épreuves écrites 12, 13, 14 et 15 ne doit pas excéder trois heures.

— L'épreuve 16 est orale, l'épreuve 17 est orale ou écrite (au choix du jury).

CONDITIONS MINIMALES DE REUSSITE A L'EXAMEN

Pour être reçu à l'examen, le candidat doit obtenir au minimum un total général de 320 points, sans note éliminatoire (inférieure à 5/20) dans chacun des 3 groupes d'épreuves, épreuves toutes faites et avoir la moyenne dans les trois groupes d'épreuves:

 • groupe 1, épreuves de condition physique : minimum 50 points /100

• groupe 2, épreuves en plongée scaphandre : minimum 140 points /280

• groupe 3, épreuves de théorie et connaissances générales : minimum 130 points /260

À condition que le candidat ait participé sans abandon à l'ensemble de l'examen, et quelle que soit la structure organisatrice :

• la partie pratique est acquise si le candidat a obtenu la moyenne dans chacun des groupes 1 (condition physique) et 2 (plongée scaphandre), sans note éliminatoire, épreuves toutes faites et un minimum de 90 points en théorie, avec ou sans note éliminatoire dans le groupe théorique.

• la partie théorique est acquise si le candidat y a obtenu la moyenne dans ce groupe sans note éliminatoire et un minimum de 130 points en pratique (groupes 1 + 2) avec ou sans note éliminatoire dans cette partie pratique (libre et/ou scaphandre).

L'attestation de réussite à l'une des parties ne peut être délivrée que si le candidat répond aux conditions précédentes, et seulement lorsque le candidat a participé à l'ensemble des épreuves pratiques et théoriques. Le bénéfice de la partie théorique ou pratique est valable durant 9 mois à compter de la date à laquelle le candidat a présenté la première épreuve et pour un maximum de deux sessions de rattrapage.

Pour repasser la partie non acquise, le candidat peut se présenter dans n'importe quelle session organisée par un club, un comité départemental, sa CTR ou n'importe quelle autre CTR. Il doit repasser la partie complète à laquelle il a échoué (et non uniquement le groupe d’épreuves).

PRESENTATION DES EPREUVES

L’examen est constitué de trois groupes d’épreuves.

— Hormis les épreuves 4 et 7, chaque épreuve est notée sur 20, affectée d’un coefficient.

— Les épreuves 4 (500m capelé) et 7 (vidage de masque et lâché d’embout à 40 m) sont faites ou non faites (F/NF).

— Toute note inférieure à 5/20 ou toute épreuve non faite est éliminatoire.

PREMIER GROUPE : EPREUVES DE CONDITION PHYSIQUE(Voir compétence n° 6 du référentiel)

1 Mannequin : Coefficient 2

2 800 m à l’aide des palmes, masque et tuba Coefficient 2

3 Apnée à 10 m Coefficient 1

4 Nage 500 m capelé F/NF

Total des points attribués : 100 points                  moyenne du groupe : 50 points.

DEUXIEME GROUPE : PLONGEE SCAPHANDRE  (Voir compétences n° 1 à 5 du référentiel)

5 Démonstration technique avec handicap de 20 m. Coefficient 2

6 Descente en pleine eau jusqu’à 40 m Coefficient 1

7 Vidage de masque, laché et reprise d’embout F/NF

8 Stabilisation à 40 m, réponses aux signes et remontée Coefficient 4

9 Démonstration technique d’une remontée sans embout de 20 m Coefficient 2

10 Démonstration d’assistance ou de sauvetage de 30 m avec SGS Coefficient 3

11 Matelotage Coefficient 2

Total des points attribués : 280 points                 moyenne exigée : 140 points

TROISIEME GROUPE : THEORIE ET CONNAISSANCES GENERALES(voir compétences n° 5 et n°7 du référentiel)

12 Utilisation des tables fédérales Coefficient 3

13 Symptômes, prévention et traitements immédiats des accidents Coefficient 3

14 Epreuve de physique appliquée à la plongée Coefficient 1

15 Epreuve de physiologie appliquée à la plongée Coefficient 2

16 Notions pratiques et théoriques sur le matériel Coefficient 2

17 Notions de réglementation Coefficient 2

Total des points attribués : 260 points                   moyenne exigée : 130 points

PREMIER GROUPE - EPREUVES DE CONDITION PHYSIQUE

  1 - Epreuve du mannequin (Coefficient 2)

Cette épreuve consiste à réaliser, équipé de palmes, masque et tuba, en moins de 8 minutes le parcours défini par le jury,

— nager en surface sur une distance de 100 mètres,

— descendre à une profondeur comprise entre 4 mètres et 6 mètres et tenir une apnée de 20 secondes minimum en déplacement,

— après une récupération de 10 secondes au maximum en surface, redescendre à la même profondeur et remonter un mannequin de 1,5 kg de poids apparent,

— remorquer le mannequin, les voies respiratoires hors de l'eau, sur une distance de 100 mètres.

La notation est réalisée sur les bases suivantes : Temps total de l'épreuve :

Temps en min:s                   Nb de points

— égal ou inférieur à 4:30       12 pts

— de 4:31 à 5:00                11 pts

— de 5:01 à 5:30                10 pts

— de 5:31 à 6:00                09 pts

— de 6:01 à 6:30                08 pts

— de 6:31 à 7:00                07 pts

— de 7:01 à 7:30                06 pts

— de 7:31 à 8:00                05 pts

— supérieur à 8:00               Éliminé(e)

— 1 à 8 points supplémentaires peuvent être attribués pour la tenue, l'aisance, l'efficacité et la rectitude lors du tractage du mannequin.

— Le candidat doit maintenir le mannequin, les voies aériennes hors de l'eau en utilisant une prise et une tenue du mannequin applicables à une victime réelle.

— La non réalisation en totalité de l'épreuve définie est éliminatoire.

— Le candidat ne dispose que d’une seule tentative pour réaliser l’épreuve dans sa totalité.

Toutefois, si le candidat échoue dans la récupération du mannequin, il peut faire une seconde tentative, le chronomètre n’étant pas arrêté.

L'utilisation d'un mannequin de 1,5 kg de poids apparent est obligatoire.

2 - Epreuve de nage en surface sur une distance de 800 mètres à l'aide des palmes, masque et tuba (coefficient 2).

Les candidats partent ensemble et effectuent un parcours déterminé de 800 m. Le lestage est identique à celui de l'épreuve 3.

 Notation pour un temps total :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Baremes hommes

 

     Barèmes Femmes     

 temps en min : s

 

 

  Notes  

temps en min:s

 inférieur

 à 

   10:20   

  20  

inférieur

 à 

  11:20  

de 10:21

 à 

10:50

19

de 11:21

à

11:50

de 10:51

 à 

11:30

18

de 11:51

à

12:30

de 11:31

 à 

12:10

17

de 12:31

à

13:10

de 12:11

 à 

12:50

16

de 13:11

à

13:50

de 12:51

 à 

13:20

15

de 13:51

à

14:20

de 13:21

 à 

13:50

14

de14:21

à

14:50

de 13:51

 à 

14:20

13

de 14:51

à

15:20

de 14:21

 à 

14:40

12

de 15:21

à

15:40

de 14:41

 à 

15:00

11

de 15:41

à

16:00

de 15:01

 à 

15:30

10

de 16:01

à

16:30

de 15:31

 à 

16:10

9

de 16:31

à

17:10

de 16:11

 à 

16:50

8

de 17:11

à

17:50

de 16:51

 à 

17:20

7

de 17:51

à

18:20

de 17:21

 à 

17:50

6

de 18:21

à

18:50

de 17:51

 à 

18:10

5

de 18:51

à

19:10

supérieur

 à 

18:10

éliminé(e)

supérieur

à

19:10

3 - Epreuve de plongée libre à 10 mètres de profondeur (coefficient 1).

Au signal du jury, le candidat descend en apnée jusqu'au niveau de l'examinateur dont le masque est à 10 mètres, lui fait face puis remonte. Par mesure de sécurité, à l'émersion, le candidat reste quelques instants sous contrôle du jury.

La notation est réalisée sur les bases suivantes :

• descente à 10 m et retour en surface dans de bonnes conditions de sécurité : 10,

• aisance à 10 m : de 1 à 6 points

• comportement à l'arrivée en surface : 1 à 4 points.

4 - Epreuve de nage en surface sur une distance de 500 mètres, scaphandre capelé (F/NF).

Les candidats portent le scaphandre mais respirent au tuba et se déplacent en nage ventrale. Cette épreuve n'est pas une épreuve de groupe. Elle doit être réalisée dans un temps inférieur à 13 minutes pour les hommes et inférieur à 14 minutes pour les femmes. Elle n'est pas cotée, elle est simplement notée : faite ou non faite.

 

 

 

DEUXIEME GROUPE - PLONGEE SCAPHANDRE

5 - Epreuve de démonstration technique avec handicap à 20 mètres de profondeur (coefficient 2).

Depuis la profondeur 20 mètres, le candidat doit intervenir sur un plongeur inanimé, normalement lesté, puis doit le remonter, sans l'aide d'un système gonflable, et le tracter en surface jusqu'à un point défini. L'épreuve prend fin au signal du jury lorsque le plongeur inanimé peut être pris en charge dans de bonnes conditions par une équipe d'intervention (cf. Rifap).

Le candidat est noté en fonction de son comportement au fond, au cours de la remontée, et en surface.

6 - Epreuve de descente en pleine eau (coefficient 1).

Le candidat descend à 40 mètres sur un fond plus important. La descente doit être rectiligne, verticale, effectuée à vitesse régulière et sans rotation autour de l'axe de descente.Le candidat n'est pas en situation de Guide de Palanquée, il n'est donc évalué que sur ses capacités à gérer sa propre  descente à la fin de laquelle il se stabilise à l'aide des palmes et/ou du SGS, à la profondeur définie par le jury.

7 - Epreuve de maîtrise ventilatoire à 40 mètres (F/NF).

A l'issue de l'épreuve 6, tout en maintenant son niveau d'immersion, le candidat lâche l'embout du détendeur et le reprend après une expiration, puis il enlève son masque, effectue au moins 2 cycles ventilatoires, remet son masque et le vide. Épreuve non cotée : faite ou non faite.

8 - Epreuve de stabilisation à 40 mètres, réactions aux signes, puis retour en surface (coefficient 4).

A l'issue de l'épreuve 7, le candidat tout en se maintenant au même niveau d'immersion, reçoit, interprète et réagit aux signaux du code de plongée. A la fin de cette épreuve, le candidat doit sur le signe du jury "je n'ai plus d'air" lui passer un embout et amorcer une remontée dans les conditions de sécurité appropriées pour l'équipe. L'exercice prend fin au signe "stop'' du jury. La remontée est prise en compte dans cette épreuve.

9 - Epreuve de démonstration technique d'une remontée sans embout de 20 mètres (coefficient 2).

La notation est faite sur les bases suivantes :

• retrait sans délai du détendeur au signal du jury,

• remontée à une vitesse compatible avec de bonnes conditions de sécurité,

• arrêt franc à 3 mètres,

• tour d'horizon en maintenant ce niveau d'immersion,

•reprise d'embout avant de regagner la surface,

• une durée de remontée inférieure à 45 secondes est éliminatoire.

10 - Epreuve d'assistance ou de sauvetage de 30 mètres d'un plongeur en difficulté (coefficient 3).

Cette épreuve est distincte de l'épreuve n° 8.

Le candidat doit réaliser le sauvetage ou l'assistance d'un plongeur en difficulté en pleine eau à 30 mètres de profondeur, le remonter à vitesse constante (10 à 17 m par minute) à la seule aide d'un système gonflable de stabilisation, puis il doit s'arrêter et se stabiliser entre 6 et 3 mètres.

La notation est faite sur les bases suivantes :

• cohérence de la réaction à l'apparition d'une difficulté du plongeur,

• l'intervention doit empêcher le plongeur ou l'équipe de descendre,

• remontée à une vitesse contrôlée au moyen principal du SGS,

• maitrise du ou des SGS,

• arrêt franc entre 6 et 3 mètres.

11 - Epreuve de matelotage (coefficient 2).

Démonstration de l'exécution des noeuds marins usuels. Connaissance des règles élémentaires de sécurité et de navigation en mer, des manoeuvres d'appareillage, de mouillage, et d'accostage d'un bateau. Si cette épreuve n'est pas comparable à celles du "permis bateau", elle doit permettre d'évaluer les qualités d'un équipier du directeur de plongée, embarqué, attentif à l'environnement marin.

TROISIEME GROUPE - THEORIE ET CONNAISSANCES GENERALES

12 - Résolution d'au moins un problème de tables de plongées MN90 (coefficient 3)

13 - Symptômes et traitements immédiats des accidents de plongées (coefficient 3)

14 - Notions pratiques de physique appliquée à la plongée ( coefficient 1)

15 - Notions pratiques de physiologie appliquée à la plongée (coefficient 2)

16 - Notions pratiques et théoriques sur le matériel ( coefficient 2)

17 - Réglementation ( coefficient 2)

CONTENUS DE FORMATION

OBJECTIF GÉNÉRAL

L’arrété du 22 juin 1998 modifié 2000 reconnaît au plongeur niveau IV capacitaire des compétences et savoir-faire qui font de lui un guide de palanquée et même un enseignant de niveau 2 aux conditions d’être initiateur ou déclaré en stage d’encadrement. Il peut, d’autre part, devenir directeur de plongée pour l’exploration après une qualification de plongeur de niveau V. Le niveau IV Ffessm est enfin la condition d’accès au monitorat (Mf1 ou Bees1).